dilou dilou 3 dilou 2

Tout habillé de velours rouge souligné de dorures, ce personnage se présente comme l’un des derniers petits théâtres de quartier à l’ancienne.  Sur le point d’être démoli pour être transformé en grande surface, il s’est arraché à son bout de trottoir natal dans l’espoir de trouver dans cette fuite une meilleure issue à sa carrière.  Le voici lancé à la recherche d’un acquéreur honnête qui mettrait fin à son errance en lui donnant une seconde vie.

Devenu malgré lui le premier «  théâtre fixe-ambulant », il nous raconte sur le mode humoristique les coulisses de sa vie d’artiste.  La petite scène, sauvée du désastre et qu’il transporte sur son dos, nous laisse entrevoir les mystérieux rouages d’un monde peuplé de personnages inattendus et cocasses.

L’exposition de sa fragile condition met l’accent sur la menace « d’effacement » dont souffre la création artistique dans son ensemble, et dénonce la rapidité avec laquelle les sources originales de l’expression s’amenuisent.

Bien qu’il ne soit qu’un tout petit théâtre de quartier, ne mérite-t-il pas d’être préservé ?  Qui sauvera cet espace de liberté et de féérie ?

De et par Odile Serve (Théâtre Mimosa)

Le samedi 7 mai

De 13h à 13h35, de 14h45 à 15h20, de 16h45 à 17h20, de 18h45 à 19h20

 Le dimanche 8 mai

De 13h15 à 13h50, de 14h45 à 15h20, de 16h15 à 16h50 et de 18h à 18h35